5 novembre 2015

Une semaine, une OST #1

Semaine 1 : Final Fantasy Crystal Chronicles : The Crystal Bearers

A une certaine époque, j'étais plutôt passionné par la musique dans les jeux vidéo. J'avais un véritable respect pour ceux qui composaient pour cet univers. Il fallait une véritable maîtrise pour transporter le joueur et éviter qu'ils ne se lassent trop rapidement, car à la différence du cinéma, les musiques de jeux vidéo pouvaient tourner en boucle plusieurs heures durant. J'étais un collectionneur d'OST (Original Soundtrack pour ceux qui ne connaissent pas), mais aujourd'hui j'ai laissé tomber pour plusieurs raisons, c'était  notamment une question de budget, les bandes originales étant parfois très coûteuses (jusqu'à 35€ sans compter les frais de port). Aujourd’hui avec Jevdio, j'ai envie de vous faire partager certaines œuvres de très grandes qualités mais malheureusement tombées dans l'oubli.


Pour commencer les festivités, je voulais traiter d'une bande originale très intéressante et qui ne manque pas de proposer une palette de styles plutôt riches et variées. Il s'agit de Final Fantasy Crystal Chronicles : The Cristal Bearers sorti sur Wii en 2010 et édité par Square Enix. Très mal accueilli aussi bien par la presse que par les joueurs, le titre vous proposait de vivre une aventure très rythmée en compagnie de Layle, un personnage narcissique et provocateur. N'allez pas me demander pourquoi, mais même si le titre enchaîne les maladresses en matière de gameplay, il s'agit d'un coup de cœur personnel, car on retrouve tous les ingrédients qui me correspondent totalement et qui sont nécessaires pour mon appréciation personnelle. Bref, de la couleur, du rythme, de l'exploration, de l'aventure et de l'humour, tels sont les mots qui définissent le mieux ce titre et dont les musiques accompagnent à la perfection cet aspect du jeu.

La bande originale est le fruit d'une collaboration entre trois compositeurs qui travaillent pour le label "Square Music". Il s'agit de Ryo Yamazaki (Final Fantasy XI, XIV, Front Mission), Idenori Iwasaki (Front Mission) et Kumi Tanioka qui n'est pas étrangère à cet univers puisqu'elle a déjà travaillé sur les autres épisodes de la saga des Crystal Chronicles et Final Fantasy XI.

Toshiyuki Itahana, le directeur, a expliqué plusieurs fois durant la promotion du jeu que l'une des principales sources d'inspiration pour l'élaboration du titre étaient les films d'aventures Hollywoodiens, notamment ceux des années 80/90 comme Indiana Jones pour ne citer que lui. Il n'est donc pas étonnant de trouver dans la bande originale de nombreux thèmes s'inspirant totalement des travaux de John Williams. Le joueur s'en apercevra promptement et ce, dès le thème principal du jeu.

Ce dernier commence de manière plutôt inquiétante laissant le champ libre aux tonalités plutôt graves annonçant un danger potentiel. Des instruments à cuivre prennent le relais très rapidement et renforcent cette idée de menace qui grandie. Mais le thème prend très rapidement une tournure différente, le rythme change et s'accélère aux sons des instruments à cordes, la musique s'embellie, quelque chose de rassurant est arrivée de manière épique. La mélodie s'envole pour laisser place à un sentiment de liberté laissant supposer une aventure riche en rebondissement.  Le thème principal n'est pas la seule piste de l'OST à puiser son inspiration dans les films d'aventures.

Un thème fort que l'on retient une fois le jeu terminé.


Après quelques heures de jeu, le joueur pourra entendre un autre thème rendant hommage à John Williams, il s'agit de Beyond Horizon. Dès les premières secondes, on peut reconnaître le style très particulier du compositeur de Star Wars. Cette explosion de sonorités diverses et variées procure aux joueurs un sentiment très chaleureux, cette impression d'avoir des ailes, de s'envoler vers un monde inconnu ou encore d'être invincible. Le thème est une réussite totale aussi bien dans la technique que dans l'approche.

Star Wars ?


L'une des forces de cette OST, c'est bien sa diversité. Les compositeurs n'hésitent pas à emprunter plusieurs styles différents pour varier les ambiances suivant les environnements imposés. En proposant des morceaux orientés country ou encore jazzy en passant par des pistes plus rocks ou plus celtiques, le contraste peut parfois être violent, voire de mauvais goûts (on passera le thème du boss final qui est complètement hors sujet), mais dans la majorité des cas, la qualité de la composition nous font oublier certaines maladresses.

FFCC : The Crystal Bearers est un jeu d'aventure qui mise également sur l'exploration. Il n'est donc pas surprenant de trouver de nombreux thèmes d'ambiances. Encore une fois, la qualité est au rendez-vous et il n'est pas rare que le joueur pose sa Wiimote pour écouter les mélodies qui subliment les nombreux paysages du jeu. On peut s'attarder sur la musique de la plus grande ville du titre, à savoir Alfitaria. Le morceau alterne des sonorités modernes avec de l'instrumentalisation traditionnelle nous donnant l'image d'une ville qui n'a pas peur du changement tout en conservant ses traditions. Le choix peut paraître douteux, mais ça marche et la subtilité de la mélodie s'accorde très bien avec les images. C'est une réussite totale.

Un thème que j'ai écouté une centaine de fois !


De nombreux thèmes d'ambiances viennent embellir l'aventure ne laissant jamais le joueur insensible. On peut également mettre en avant un morceau qui se révèle quelques heures après le début de l'aventure. Dans un tout autre style, on se laisse transporter par des sonorités mélodieuses et aériennes guidées par les cordes de la guitare et du violon ainsi que le chant des instruments à bois. Cette musique sublime parfaitement les paysages ruraux qui entourent la capitale. La chaleur de cette dernière devrait vous donner une idée exacte du paysage qui défile devant vous à ce moment.

Ça me donne envie de courir à poil dans les plaines verdoyantes ! Bon ok c'est bizarre.



Pour terminer sur cette OST, parlons de Kumi Tanioka. Pour ceux qui ne la connaissent pas, c'est la compositrice du premier FFCC. Dans cet épisode, elle n'a travaillé que sur quelques musiques, mais son talent est toujours là et on retrouve avec plaisir son style particulier. En effet, cette dernière utilise la plupart du temps de très vieux instruments extrêmement rares et aux sonorités uniques. Dans The Crystal Bearers, la compositrice conserve donc cette esthétique en nous offrant un thème rythmé et joyeux dont elle a le secret.

On reconnait bien la patte de Kumi Tanioka.



La bande originale comporte plus de 70 musiques, il est donc difficile de parler de l'ensemble de l'oeuvre en détail, mais rares sont les OST à proposer autant de qualité par rapport à la variété des styles proposés. Les musiques partagées ci-dessus ne sont qu'un faible pourcentage de l’extrême richesse de l'ensemble de l'oeuvre. Même si objectivement (je déteste ce mot, il sonne tellement faux) le titre de Square Enix se révèle au final bâclé, la bande originale transpire la passion. C'est une invitation au voyage et à l'exploration. L'écouter, c'est prendre conscience qu'à une époque, nous ne prenions pas les choses avec autant de sérieux, on voulait simplement rêver. 

Vous ne reconnaissez pas le prélude des Final Fantasy ? Ah aussi, cette version tue !


Merci d'avoir pris le temps de me lire et n'hésitez pas à donner votre avis sur l'OST de ce jeu dans les commentaires. Je vous conseille également de prendre le temps d'écouter cette bande originale dans son intégralité, c'est une petite pépite, il y a de nombreux autres thèmes marquants. 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Un commentaire, un conseil, une critique ? C'est ici !