27 avril 2015

Test : Affordable Space Adventures [Wii U]

Aujourd'hui, il ne fait plus aucun doute que le jeu indépendant a pris une place importante dans le média. S'il a permis au jeu vidéo d'apporter son lot de titres inoubliables, force est d'admettre que le genre en question peine aujourd'hui à se renouveler, s'enfermant toujours dans le rétro ou le pixel art pour justifier certains choix douteux. Mais il reste encore de nombreux créateurs talentueux, toujours prêt à prendre des risques pour offrir aux joueurs, avides de bonnes expériences, des jeux originaux et de grandes qualités. Les promesses des studios KnapNok Games et Nifflas' Games étaient ambitieuses concernant Affordable Space Adventures, un jeu d'aventure et d'exploration spatial sur fond d'humour noir bien trempé et exclusif à la Wii U. Annoncé depuis quelques temps, les différents trailers laissaient apparaître un titre très prometteur avec une utilisation intelligente du Gamepad comme rarement vu jusqu'à présent sur la console de salon de Nintendo. Il aura fallu attendre de longues semaines pour pouvoir enfin avoir un avis définitif sur ce titre, mais est-il si profond qu'il en à l'air ?


Si on vous offrait la possibilité d'explorer une planète inconnue grâce à un petit module spatial, à la portée de n'importe qui, quelle serait votre réaction ? La société Uexplore a conçu un petit véhicule, pour les particuliers afin qu'ils aient la possibilité de découvrir une planète aussi luxuriante que paradisiaque. L'entreprise va même jusqu'à s'occuper du transport entre notre bonne vieille Terre et Spectaculon, la planète en question. Difficile de ne pas céder à la tentation et laisser notre âme d'aventurier prendre le dessus quand une telle opportunité s'offre à nous. C'est dans cet élan d’enthousiasme que le joueur commence son aventure. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu lorsque vous vous retrouvez perdu sur sur une planète morte, vidée de toutes vies où le danger règne dans les moindres recoins, bref, nous sommes très loin de la publicité initiale. Dès les premières minutes, le joueur se sent impliquer dans l'aventure, que vous jouez seuls ou à plusieurs, le jeu s'adresse avant tout, à vous, car l'équipage c'est vous.


L'exploration est le maître mot de ce titre en scrolling horizontal. Le Gamepad sert de tableau de bord, le joueur peut configurer l'ensemble des options du module via ce dernier. De la vitesse au poids, en passant par le type de moteur, les possibilités sont nombreuses et surtout très utiles pour surmonter les différents obstacles qui se dresseront sur votre chemin. A la manière d'un Metroid, le vaisseau ayant subi de lourds dégâts lors de son arrivée sur Spectaculon, les différentes configurations se débloquent au fur et à mesure que le ou les joueurs avancent permettant d'augmenter progressivement la difficulté du jeu. Le level design a été conçu avec ingéniosité, s'adaptant parfaitement au concept que propose les développeurs. Si ce dernier est plutôt simpliste durant les premiers niveaux en ne proposant qu'une succession de tableaux plutôt courts, il se révélera bien plus complexe et tortueux dans la deuxième partie du jeu, obligeant le joueur à essayer de nombreuses combinaisons différentes pour venir à bout des puzzles, tout en faisant attention à ne pas surchauffer les moteurs se traduisant par l'explosion totale de l'habitacle. A plusieurs, le titre trouve beaucoup plus d’intérêt puisque les joueurs n'ont pas les mêmes rôles, le concept même de l'équipage prend alors tout son sens. 

Le joueur comprendra bien vite que la planète n'était pas inhabitée. Des vestiges du passé semblent témoigner d'une présence extra-terrestres venues coloniser la planète à une autre époque. L'existence d'une autre culture est présente via de artefacts disposés un peu partout dans les niveaux. Si Uexplore certifie ironiquement que ces derniers ne sont absolument pas dangereux, la réalité est tout autre et l'équipage devra user de patiente et de dextérité pour éviter d'attirer l'attention de ces machines de guerre. Cela nous amène à une autre particularité du jeu. Les artefacts sont attirés par trois choses bien précises, la chaleur, le son et l'électricité. Ces trois caractéristiques qui émanent du vaisseau peuvent évoluer suivant les configurations que vous entrez via le tableau de bord. Ainsi, la chaleur  et le son baisseront si vous passez du moteur à essence au moteur électrique. Si vous voulez baisser le taux d'électricité, vous pouvez diminuer la valeur du stabilisateur, ou celui du module antigravité. Le joueur doit jouer sur les différentes combinaisons possibles pour faire en sorte de ne pas attirer les ennemis et ainsi ne pas dépasser le taux indiqué sous peine d'être fatal pour vous ou votre équipage. Evidemment, chaque artefact a des caractéristiques différentes que vous pourrez analyser via un scanner mis à votre disposition. Pour celui qui joue seul, le jeu demande beaucoup de dextérité, pour ceux qui préfèrent jouer à plusieurs, une bonne communication et une bonne coordination seront primordiales pour réussir un niveau, un vrai petit équipage je vous dis !



Le joueur évolue souvent dans des environnements très sombres avec une forte mise en avant de décors industriels rendant l'ambiance globale à la fois glauque, mais surtout attirante. Un soin particulier a été fait sur les arrières plans qui, sans être détaillés, sont la plupart du temps splendides, sublimés par des effets de lumières très convaincants, parfois même impressionnants. Il est juste regrettable que la qualité des textures ne rendent pas toujours hommage à la dimension artistique du jeu. La musique, quant à elle, est de très bonne qualité, tout en étant cohérente par rapport à l'univers. Elle n'est présente que via les cinématiques du jeu. En dehors, cette dernière est totalement absente, accentuant l'importance des sonorités de l’environnement. Ces choix artistiques sont intelligents car ils rendent l'expérience vraiment unique renforçant certains aspects comme celui de la solitude, de l'impuissance, de la découverte ou encore de l'inconnu, tous ces ressentis qui amènent forcément à la prudence.  Les développeurs ne s'arrêtent pas là et ont choisi d'aborder le titre avec un humour très noir, ce n'est d'ailleurs pas sans rappeler un autre jeu de réflexion, à savoir Portal, que ce soit dans la narration, comme dans la structure du jeu. Quelques cinématiques renforcent l'immersion du titre, toujours très drôles, elles ne viennent jamais casser le rythme du titre et se révèlent être particulièrement bien écrites.


Il est difficile de ne pas faire d'éloges concernant Affordable Space Adventures. Il aura fallu attendre plusieurs années pour qu'un éditeur prenne le risque d'utiliser le potentiel du gamepad de façon convaincante voire totalement démente. Et au-delà même d'un game design de qualité, KnapNok Game et Nifflas' Game signent une oeuvre unique en son genre, plongeant un équipage qui avait juste soif d'aventure et de découverte dans un paysage cauchemardesque vivant et cohérent. La question est de savoir si vous, vous êtes prêts à embarquer avec Uexplore en direction de Spectaculon, après tout, il n'y a pas eu d'accidents depuis 1993 ou alors était-ce 1995 ? C'est une très bonne question à laquelle je n'ai pas encore de réponses.


Ce qui nous pousse à l’acheter           Ce qui pourrait nous faire hésiter
- Un concept absolument génial
- Un level design parfait et diabolique
- Un humour noir particulièrement bien écrit
- De très beaux effets de lumière
- Une difficulté progressive
- Durée de vie très correct
- Le multijoueur
 
- Textures un peu baveuses
- Peut-être un peu cher pour un jeu indépendant
- Quelques passages relativement difficiles qui amènent à la frustration

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Un commentaire, un conseil, une critique ? C'est ici !