13 avril 2015

Carte Postale, Semaine 01 : Kalm

Petite introduction pour inaugurer un tout nouveau rendez-vous sur Jevdio. Il s'agit de Carte Postale. Chaque semaine, notre envoyé spécial (c'est-à-dire moi) se rendra dans un lieu spécial tiré d'un jeu vidéo connu et nous enverra une petite carte postale en prenant soin de nous écrire une belle petite lettre. Voilà, je pense que tout est dit, ah, j'allais oublier, les voyages étant parfois périlleux, une prime de risque est nécessaire pour notre envoyé, n'hésitez pas à nous faire un don en envoyant DON (nous aimons l'originalité) par SMS surtaxé au 6661, nous vous remercions d'avance pour votre générosité. 



Pour ma première destination, je me suis rendu dans un petit village qui porte étrangement bien son nom. Cette petite ville, aussi paisible que charmante s'appelle Kalm. Le soleil est tous les jours au rendez-vous et le cadre y est plutôt sympa, on peut y voir de jolies habitations à l'architecture aussi traditionnelle que ses habitants. Les animaux sauvages étant particulièrement féroces dans le coin, la ville est entourée d'une belle muraille qui semble imprenable à première vue, on se sent plutôt en sécurité à l'intérieur et encore heureux me direz-vous. Ce qui est  décevant, c'est le panorama, qui ne rend pas hommage aux restes de la ville, en arborant un visage particulier. Celui d'une nature morte, vidée de toute vie, un désert noir qui s'étend à perte de vue et dont le lointain permet d'apercevoir ce qui semble être la cause de ce malheur. Une gigantesque cité, à l'architecture moderne et effrayante, jouant sur la verticalité, certainement pour imposer sa prestance, qui n'a d'égal que sa laideur. La population locale, très charmante au passage, m'a parlé de cette chose qu'ils appellent Midgar, un monstre qui aspire toute la vitalité de l'environnement. Honteusement, tous les matins, après un bon petit déjeuner aux couleurs des spécialités locales, je sortais de l'auberge afin de m'installer tout en haut de la muraille pour y contempler cette abomination, avec fascination, me rappelant à tout instant, cette histoire sur la célèbre Ziggourat, connu sous le nom de Babylone, symbole ultime de l’orgueil humain.


Kalm est une petite ville perdue au milieu de nulle part, le temps semble même s'être arrêté ici. On peut y trouver toutes sortes de boutiques pouvant proposer vêtements et objets du quotidien. Parfois, je suis tombé sur de drôles de magasins me proposant des armes un peu loufoques, allant de la simple épée  au bras mécanique prétentieux. Je ne comprends pas pourquoi dans une ville aussi paisible, on puisse y trouver ce genre de produits. Enfin passons, un vendeur itinérant s'est approché de moi pour me vendre de petites sphères colorées qu'ils appellent de la matéria. Je n'ai absolument rien compris sur l'utilité de cette chose, apparemment, c'est un concentré de Mako, blabla, qui offre à tout le monde, blabla, la possibilité de bénéficier de pouvoirs surnaturels. Je pense sincèrement que ce n'était qu'une espèce de drogue et que le type qui a essayé de me vendre cette merde avait certainement dû en consommer. Petite anecdote amusante, j'ai passé une après midi dans une taverne et j'y ai aperçu un groupe de personnes venir, fouiller chaque recoin du lieu, armoires, tables, bureaux et se servir sans la moindre politesse. Le plus surprenant, c'est que les gens ne disent rien, pire même, ils semblent être habitués à voir ce genre de choses, une coutume locale sans aucun doute, enfin je crois.


Bref, je suis resté une petite semaine. Malheureusement, on s'ennuie promptement là-bas et on fait rapidement le tour de la ville. j'ai quand même eu la chance de pouvoir visiter une petite ferme Chocobo à une vingtaine de kilomètres de Kalm. Le fermier nous a donné la possibilité de pouvoir capturer notre propre Chocobo et vous savez quoi, j'ai réussi à chevaucher l'une de ces créatures, c'était plutôt épique Ces grandes créatures aussi jaunes que le soleil qui brillait ce jour là, sont tellement adorables. Ce fut une journée mémorable que je n'oublierai pas de sitôt. Mais il est temps pour moi de partir, de laisser cette charmante petite bourgade derrière moi et de retourner à mes soucis. A la semaine prochaine pour une toute nouvelle destination.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Un commentaire, un conseil, une critique ? C'est ici !