24 mars 2015

Final Fantasy XV : Une fantasie basée sur la réalité

Si un ami m'avait dit, en 2006, qu'il faudrait que j'attende presque 10 ans pour découvrir sur ma télévision un aperçu de Final Fantasy Versus 13, j'aurai très certainement pris le temps pour me gausser de lui. Seulement, aujourd'hui, les faits sont bien là, la génération précédente a provoqué un véritable séisme chez Square Enix. Avec un Final Fantasy XIII qui se fait (injustement) maltraiter par les joueurs, un Final Fantasy XIV qui déçoit (pour la première version) tous les amateurs de MMORPG ou encore d'anciennes licences, pourtant glorieuses, qui ne ressortiront jamais du placard à cause d'un manque de ressources, que ce soit humaines comme économiques, l'image de la firme s'est peu à peu altérée auprès des fans. Il y a encore peu de temps, le réalisateur de Type 0 s'est confié auprès de nos confrères de Gameblog, ils étaient dépassés, les occidentaux avaient une longueur d'avance sur eux, la génération allait être difficile à surmonter. Le géant japonais ne s'est pas pour autant avoué vaincu et depuis quelques années, ces derniers tentent, par divers moyens, de revenir sur le devant de la scène. C'est dans cet élan d’enthousiasme et avec l'arrivée de la nouvelle génération de consoles, que le développeur a décidé de surprendre les joueurs en accélérant la communication autour de quelques jeux, c'est ainsi que Final Fantasy Versus XIII s'est transformé, pour sauter une étape et avoir l'honneur de porter la lourde tâche de représenter le quinzième épisode de la saga. C'est donc depuis la fin de semaine dernière, que, pour la première fois depuis son annonce, les joueurs ont l'opportunité de se procurer la démo de Final Fantasy XV.

A vrai dire, pour être totalement honnête avec vous, une partie de mes plus beaux souvenirs, en termes d'expériences vidéo-ludiques, sont en rapport avec la saga de Hironobu Sakaguchi. C'est une licence que j'affectionne beaucoup, l'épisode neuf étant au panthéon de mon top personnel. Alors, quand un nouvel épisode est en cours de développement, l'attente autour de ce dernier est très souvent abominable. Fort heureusement, afin de nous faire patienter comme des enfants attendant leurs cadeaux de Noël, le développeur nous propose, par l'intermédiaire de Final Fantasy Type 0 (dont le test arrivera en prochainement) de découvrir une démo du jeu.


Dès que le menu s'affiche pour la première fois, on ressent immédiatement quelque chose. Après neuf ans d'attentes et de déceptions, nous avons enfin la possibilité de découvrir un véritable aperçu de ce nouvel épisode. Avant de démarrer une partie, on ne peut s'empêcher d'écouter la version instrumentale de "Somnus" composée par Yoko Shimomura qui a d'ailleurs été choisi pour s'occuper de l'intégralité de la bande sonore de ce quinzième épisode. C'est donc parti, manette en main, la démo débute par une courte scène cinématique mettant en avant les quatre personnages principaux à savoir Noctis, Ignis, Prompto et Gladiolus. A noter que les différents protagonistes possèdent des noms particuliers aux sonorités latines et qui ne semblent pas être utilisés au hasard*. Bref, revenons en au vif du sujet. Ces derniers se retrouvent malgré eux, coincés sur une vaste plaine appelée Duscae, leur voiture étant tombée en panne (on apprend d'ailleurs que c'est de la faute du conducteur). Le but de la démo est de récolter de l'argent pour permettre de financer les réparations de la voiture laissée dans un garage, au main d'une mécanicienne assez provocante qui se fait appeler Cindy. Pour y parvenir, rien de plus simple, il va falloir chasser un Béhémoth qui terrorise les habitants de Duscae et ainsi récolter l'argent de la prime.

* Nocis Lucis Caelum : Noctis vient du mot latin Nox qui signifie ténèbres, Lucis de Lux qui signifie la lumière, Caelum a pour traduction le ciel. 

Ne croyez pas que durant les cinq heures qui vont suivre, vous allez en apprendre un peu plus sur le scénario, car ce ne sera pas le cas. La démo ne donne qu'un petit aperçu de l'univers et de l'ambiance globale du jeu. Si mes craintes étaient, je dois l'avouer, plutôt grandes, ma partie de chasse avec les personnages m'a vraiment rassurée. En effet, on peut d'ores et déjà constater que la carte est plutôt vaste et que les paysages naturels sont très bien réalisés dans l'ensemble, cela est plutôt prometteur sur les ambitions des développeurs de nous proposer un monde ouvert, à la fois cohérent, mais aussi vivant. Autre chose qui m'a marqué durant mon escapade, ce sont les décors urbains, ils s'inspirent de la réalité, entre une station essence à l'américaine qui pourrait tout droit sortir de GTA San Andreas ou encore une ferme chocobo, qui fait à la fois hôtel et restaurant sur fond de musique country. Jamais dans un Final Fantasy les décors n'auront paru si réels, si crédibles et si naturels. C'est même frappant de croiser des PNJs à l'apparence tout à fait banale si bien que l'on pourrait les croiser dans la rue en allant chercher notre pain. Ce choix artistique n'est pas surprenant, les développeurs ayant l'envie de créer une "fantaisie basée sur la réalité", c'est en tout cas la phrase qui revenait sans cesse lorsque le titre a été dévoilé pour la toute première fois. Si la dimension artistique semble aux premiers abords très prometteuse, il faut tout de même avouer qu'on arbore une petite pointe de déception sur la qualité technique. Cette partie de la démo s'avère inégale dans l'ensemble, entre aliasing très prononcé, chute de framerate constante lors des combats et textures parfois bien baveuses, on reste un peu sur notre faim. Mais il ne faut pas tirer de conclusions trop hâtives, le moteur du jeu (Luminous Engine) n'étant pas encore terminé, il faudra attendre la sortie définitive du titre pour se faire une idée concrète du rendu final.


Un autre point important à aborder, c'est, bien entendu, le gameplay. A la différence de nombreuses licences, chaque Final Fantasy propose, non seulement un univers différent, mais aussi un système de combat unique avec ses propres mécanismes et spécificités. Le treizième épisode adoptait un système absolument génial basé sur la stratégie et la vitesse avec une composante action  plus présente que dans les anciens épisodes de la saga. Final Fantasy XV reste dans cette continuité action et va même plus loin, car il supprime toutes les notions du tour par tour pour y amener des combats en temps réel, s'inspirant d'une autre saga de Square Enix, à savoir Kingdom Hearts. Ainsi, il ne sera possible pour le joueur d'incarner que le personnage principal, les autres, étant gérés par une IA. La prise en main est aussi rapide qu'agréable et en état, les combats ne proposent rien d'originaux, attaques, enchaînements, compétences, on reste dans le classique, mais les effets spectaculaires et le dynamisme des combats les rendent vraiment passionnants, épiques, le combat contre le béhémoth en est l'exemple parfait. Evidemment, vous gagnez des points d'expériences lorsque vous remportez un combat, mais qui ne prendront pas effets immédiatement. En effet, l'expérience s'accumule, ce n'est qu'une fois dans un campement que ces derniers viennent s'ajouter aux personnages leur permettant de monter de niveau. Par contre, la démo ne nous permet pas de débloquer de nouvelles compétences. A noter que Noctis n'utilise pas une arme en particulier, mais plusieurs, il les invoque. A partir de là, vous pouvez attribuer une arme différente à chaque compétence que le personnage peut utiliser. C'est une spécificité plutôt intéressante, à voir si elle trouvera un véritable intérêt lors des combats.  Aussi, on pourra saluer le retour des invocations avec la possibilité d'en utiliser une dans la démo, il s'agit de Ramuh, que l'on peut l'appeler lorsque nos points de vies sont à zéro. En maintenant un bouton appuyé, le décor change, les éclairs se déchaînent et la divinité apparaît de façon magistral dévorant de sa lumière, tous ceux qui se trouvent en dessous de lui. Jamais une chimère n'aura paru si impressionnante dans un Final Fantasy, on espère que dans la version définitive, il y aura la présence d'une grande variété d'invocations que l'on trouvera durant notre périple, mais aussi dans des quêtes secondaires. Petit bémol, l'acquisition de l'invocation se fait aussi facilement que de ramasser une potion sur le sol, on espère un peu plus de challenge pour la suite. Dans la démo, vous aurez la possibilité de parcourir une grotte, je vais être direct, ce passage est le plus décevant de la démo. Le level design est tout simplement atroce et sans inspiration. Vous explorez un long couloir moche et très répétitif, on est très loin des magnifiques grottes que les anciens épisodes pouvaient nous offrir, il va y avoir du travail de ce côté-là, en espérant que les donjons ne seront pas aussi médiocres que cette dernière. Terminons sur une note positive, avec le bestiaire, qui, même s'il est plutôt limité dans la démo, est déjà fort intéressant puisque les créatures semblent déjà très variées, bien modélisées et superbement animées. On peut aussi y constater une légère inspiration de Xenoblade Chronicles avec les énormes dinosaures présents sur la carte. Bref, il n'y a pas grand chose à reprocher concernant cet aspect de la démo.


Prometteur, c'est le terme exact que j'emploierai pour conclure ce premier aperçu sur le  J-RPG le plus attendu par la communauté. Peut-on parler d'un retour du roi, il est encore trop tôt pour l'affirmer, car même s'ils sont sur la bonne voie, il reste tout de même énormément de travail pour proposer aux joueurs un jeu qui marquera les esprits. Mais une chose est sûre, c'est qu'on ne reste pas insensible face à l'univers de ce nouveau Final Fantasy et que d'avoir la possibilité de diriger Noctis après tant d'années d'attentes c'est quelque chose d'incroyable. Maintenant, la seule chose que nous pouvons faire, c'est patienter et l'attente risque d'être particulièrement longue et douloureuse, heureusement Xenoblade Chronicles X arrive dans le courant de l'année.

Jevdio vous donne rendez-vous ce soir pour un live autour de cette démo afin d’approfondir notre aperçu du jeu. Si vous avez des questions, des commentaires ou tout autre demande, n'hésitez pas à nous rendre visite sur notre chaîne Twitch ce soir à 21H

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Un commentaire, un conseil, une critique ? C'est ici !